EN

 

LOOKING FOR INTERSPACE(S) is a conceptual proposition, which redefines the rigid boundaries of urban perception and proposes a speculative vision of New York City. The perpetual transformations due to all kinds of changes reflect transitivity of the actual society. To re:think the traditional roles of the horizontal and vertical surfaces of the city grid as solid, mute, rigid obstacles, we need to look beyond the building mass and volume in favor of an intangible, invisible and fluid system of space. Applied to the various states of the city, this idea can be considerate as a reflection of architecture ephemerality that emerges from the process of linearity distortion and deviation from urban standards. This process creates the sensory interspace(s) of emerging contingency and unexpected relationships and offers a new realm for immersion such as subcultures, urban erasure, social fragmentation and new metropolitan climate of the city. The project proposes a sensory metasystem with an intricate living system of behaviors and environment. Then, the New York City becomes a life form defining the future grid systems allowing their adaptation to preserve a dialogue between the process, the surrounding area and the public sensory interspaces. Project presented at The Greatest Grid Competition organized by Architectural League in partnership with the Museum of the City of New York in 2011.


 

Category: Conceptual Proposal

Year: 2011

FR

 

LOOKING FOR INTERSPACE(S)  est une proposition conceptuelle qui revisite la vision de la ville de New York, présentée dans le cadre de « The Greatest Grid Competition » organisé par Architectural League et Museum of the City of New York. Proposition conceptuelle qui tente de redéfinir la perception de la rigidité urbaine de New York et qui propose une vision spéculative de la ville. Pour réactiver et penser différemment les surfaces horizontales et verticales de NY, il faut aujourd’hui regarder au-delà des bâtiments en faveur d'un système immatériel et invisible dû à la fluidité des espaces intermédiaires. Appliquée aux différents états de la ville, cette idée peut devenir une architecture éphémère, un reflet de ce qui se dégage du processus de distorsion de toute linéarité comme un écart aux normes urbaines. Ce processus crée des interspace(s) — des lieus intermédiaires qui reflètent l'émergence de relations inattendues comme l'immersion de sous-cultures. Cet effacement urbain lié aussi à la (dé)fragmentation sociale définit un nouveau climat métropolitain de la ville. Le projet propose donc de créer un méta-système qui reflète la complexité des comportements d’un environnement vivant. De cette manière, la ville de New York devient une ville vivante où la définition des grilles futures permet de préserver un dialogue sensoriel entre les environs bâtis et les besoins réels des habitants. Le projet a été présenté dans le cadre du concours The Greatest Grid Competition organisé par l’ Architectural League en partenariat avec le Musée de la ville de New York.

 

 

Catégorie : Proposition conceptuel

Année : 2011